vendredi 4 janvier 2013

Comment je masterise une basse profonde.

Aussi appelé « Comment faire un mastering d'une basse qui pète des genous et autres rotules », par votre humble serviteur AristA.

En ce qui concerne ma basse, dans mes compositions, j'ai des goûts assez spécifiques. À vrai dire, tellement spécifiques qu'au final j'utilise quasiment tout le temps la même basse. En effet, j'apprécie particulièrement la basse profonde, comme je l'appelle, plus concrètement une basse très grave qui remplit les fréquences autour de 60-120Hz et qui fait un peu vibrer mes enceintes, faisant légèrement vibrer aussi mon bureau et qui crée une profondeur, une rondeur qui me plaît vraiment. Avec ce mastering, la basse est profonde sur quasiment toutes les enceintes, qui plus est, donc ça permet à ceux qui n'ont pas de home cinema de bien profiter d'un son riche, grave et doux. Ce mastering ne crée pas non plus de sidechain lorsque vous compressez le master.

Mais trêve de blabla insipide. Vous pouvez appliquer ce mastering à quasiment n'importe quel son, le timbre sera à chaque fois légèrement différent mais l'effet de rondeur sera toujours là. Personnellement, j'aime beaucoup utiliser ce sample de basse, fourni avec Maschine. Je le partage parce que je suis quelqu'un de génial.


Donc voilà, sympathique sample. Pas trop de grave, si vous le mettez dans un morceau et commencez à faire un peu n'importe quoi avec vous vous rendrez compte qu'il est quasiment inexistant : on ne l'entend pas. Tentez de simplement augmenter son volume, et vous perdez la rondeur du son, parce que la basse devient trop haute. En plus, à cause du pitch un peu foireux des logiciels, le sample  est massacré si vous changez de tonalité.

Commence la recette magique. Commencez par mettre un EQ. J'utilise pour ma part celui de base FL Studio, mais qu'importe lequel vous utilisez c'est la même idée. Je vous file une image de ce que je vois depuis mon super EQ lorsqu'on joue un Do. 

Préférez utiliser un EQ qui affiche les fréquences qui sont jouées. C'est vraiment super pratique. Après, évidemment, vous pouvez le faire à l'oreille, mais je trouve personnellement ça plus compliqué. Les goûts et les couleurs...
Notez à quel point la barre verticale tout à gauche est large et grave. Elle se situe dans les Low Bass, à 60Hz. Ce qu'on va faire, c'est qu'on va isoler avec notre EQ une fourchette de fréquence, qui correspondra aux notes de la basse qui sont jouées dans ces Lowbass, afin d'enlever toutes les fréquences plus aiguës (voire très aiguës) que vous voyez un peu apparaître sur le spectre, vers la droite. Plus concrètement, on fait un genre de gros caca comme ça :

Vous pouvez aller plus dans les Mid Fréquences lorsque vous cutez, c'est une question de goût. Essayer de conserver cette effet de chaleur après l'ajout du compresseur.
Là vous vous demandez sûrement ce que ce diable d'AristA peut bien être en train de faire, vu, qu'en effet, on n'entend rien. Chut. La magie va s'opérer lorsque vous ajouterez le compresseur, l'ami des enfants et le sauveur de la ménagère. J'utilise ici celui de FL Studio de base (Fruity Compressor) parce qu'il est peu gourmand en ressource, mais si vous voulez utiliser un super compresseur le résultat n'en sera que meilleur. Donc, on règle le Trehesold à -30db, le ratio au maximum et on augmente le gain jusqu'à ce que le volume nous satisfasse. Vous pouvez diminuer un peu l'Attaque et la Release si vous le sentez comme ça (regardez ce que ça donne à l'écoute). Ce compresseur aura pour effet de renforcer les vraies basses fréquences de la basse, qui donne cette chaleur et cette rondeur, ce qu'on recherche : ce putain de son de basse.

I've no idea about what I'm doing lawl
Et là, ça y est. Vous avez votre basse, qui ne compresse pas et ne crée pas de sidechain. Elle est forte, en terme de volume, mais reste cependant discrète et n'avale pas tous les autres instruments, laissant libre court à la partie plus mélodique de la piste de faire ce qu'elle veut sans pour autant disparaître. Elle est prête à être utilisée dans un morceau qui s'annonce du meilleur goût. Ce n'est pas un mastering pour une basse qui joue en permanence, essayez de marquer des accents avec pour que son son résonne et remplisse les basses fréquences. Évitez d'accumuler les basses entre elles, et préférez donner à chaque instrument une fourchette de fréquences assez déterminées.

Je vous laisse avec le petit morceau que j'ai fait lors de la rédaction de cet article, avec une basse qui a exactement ce mastering. Je vous donne également la version sans mastering de la basse, pour que vous puissiez comprendre vraiment la différence entre les deux et toute l'importance de ce bon sang de bonsoir de mastering.


Maintenant, vous n'avez plus d'excuses pour faire des basses qui n'emplissent pas l'atmosphère. Si vous avez d'autres techniques, je suis éventuellement preneur. À noter qu'à travers ce mastering on recrée plus ou moins un ampli basse en fait, donc je n'ai rien inventé de nouveau (je pense), et utiliser cette technique prouvera juste votre intelligence quant à l'utilisation d'amplificateur.

Voilà.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lâche ce que tu as sur la conscience gros.