mercredi 18 septembre 2013

Comment faire un sidechain (et se prendre pour David Guetta)

On a un peu trop été méchant sur ce blog, et à force de critiquer tout le monde et tout ce qui existe on a fini par en oublier de quoi parlait ce blog : de la musique ; mais aussi de sa création, dans le sens de son accouchement depuis l'âme et l'être du Müsicien jusqu'à sa Composition par le biais de différents outils que sont ces mains, son expérience et son logiciel de MAO, parce que faut pas se leurrer : si on veut faire de la musique électro populaire pour qu'on danse dessus en boâte (c'est notre but à tous évidemment) aujourd'hui, y'a intérêt à ce que déjà :
  • Le son soit fort.
  • La musique soit répétitive mais en même temps évolutive.
  • Qu'on se rappelle de la mélodie.
  • Le son soit fort.
  • Qu'il y ait un sidechain.
  • Le son soit fort. Vraiment fort.
Fait intéressant à savoir, les deux derniers points points sont étroitement lié, puisque l'un résulte de l'autre et l'autre résulte de l'un, enfin je sais pas trop faites des études d'ingénierie sonore pour le savoir et ensuite finir chômeur comme, de toute façon, 70% des français d'ici que vous arriviez à terminer ces études (puisque je suppute allègrement que vous n'avez même pas perdu votre première dent de lait, cela à des fins explicatives pour que tout le monde puisse comprendre ce tutoriel, n'allez pas imaginer quoi que ce soit bon sang de merde j'essaie que ce soit clair).

On va donc tâcher d'exécuter un sidechain ; mais qu'est ce qu'un sidechain ? Je ne saurai moi même l'expliquer, donc aller sur Wikipédia, où bien écoutez du Bloody Beetroots, du deadmau5, ou un autre truc dans le genre. Mettons nous dans un premier temps d'accord sur la terminologie : ce que je vais expliquer ici, c'est pas tellement le processus audio que le résultat à obtenir, c'est à dire ce côté "BOUM AH BOUM AH" typiquement typique du type de l'électro, et la méthode que j'utilise personnellement pour y arriver, qui est sans doute imparfaite, peut être galère, mais qui de cette façon s'ouvre à vos améliorations et à du travail de votre côté. Aller trêve de bavardage on s'en fout on passe à l'explication.

Commencez par sélectionner un kick, un qui est bien, je vais pour ma part utiliser un sample du fameux "909 KICK", un truc tellement légendaire que même une musique de Daft Punk porte son nom, que vous pourrez trouver dans une pochette surprise par exemple. Je vais également ajouter une suite d'accords plaqués jouée avec un synthé nul (ici magical8bitplug, mais y'en a plein d'autres c'est pas ce qui manque) qui me servira de test, c'est à dire pour voir si, oui ou non, ça sidechain ou pas et que donc on peut danser ou pas.


Si vous avez pu l'essayer, vous avez pu remarquer que le magical8bitplug est un synthé vraiment brut, le son est par ailleurs extrêmement fort, il s'agit là réellement d'un crash test pour notre 909 KICK, un défi, un challeange, sera-t-il seulement à la hauteur ? Nous allons donc l'aider un petit peu (actuellement on ne l'entend même pas) en lui rajoutant quelques effet : dans un premier temps un compresseur pour lui augmenter son volume (on ne touche qu'au potentiomètre du volume, notez) et dans un second temps un Équaliseur pour augmenter drastiquement ses Low Bass, là où il y a une grosse trace rouge (un peu comme chez les filles) quand le kick joue. Notez également que j'ai réduit la duration du kick à l'aide du potentiomètre "OUT" (tout en bas de la VST sampler qui contient mon 909 KICK) que j'ai augmenté, parce que si la duration de votre kick est trop longue le sidechain sera laid et lourd, alors que là ce sera plus instantané (comme le café), un peu comme si on vous piquait rapidement sur l'ensemble du corps en même temps, plutôt que si on vous tailladait les veines lentement sur tout le long du corps.


Là actuellement c'est pas très joli, on entend rien en fait, et puis peut être même ça fait de la bouillie et ça grésille : c'est là qu'intervient la VST Limiter qu'on va gentiment rajouter sur la piste d'effets de notre Master, que je vous conseille de régler un peu au hasard ou alors de ne toucher qu'au gros potentiomètre CEIL, à mettre aux deux extrêmes pour comprendre plus ou moins comment il marche et quel est son effet ; éventuellement réglez le pour que le volume soit maximal et le sidechain propre.


Il est possible que l'effet ne soit pas réussi du premier coup : n'hésitez pas à revenir dans les étapes arrières et à triturer dans tous les sens votre kick, son volume, le limiter, l'EQ etc. Le bon sidechain étant le résultat d'une alchimie particulière, méticuleuse et est très spécifique à chacun : aucun sidechain ne sonne le même ! (bon en fait c'est tout le contraire, ils sonnent tous pareil, mais là n'est pas la question). Cependant utilisez avec modération et essayez de faire preuve d'originalité, ne faites pas ce que j'ai fait dans ce tuto par exemple.

Il vous suffit ensuite de rajouter deux trois blips bloups par là, de mettre les autres percus du kit 909 et voilà votre son hardtechno. Appréciez !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lâche ce que tu as sur la conscience gros.