dimanche 22 septembre 2013

De la musique volume II, ou pourquoi les paroles sont superflues (par le mec qui nommait ses articles par ses conclusions)

On sait depuis très longtemps que personne ne sait très bien ce qu'est la musique, et je dirai même qu'avec l'évolution de cette dernière, on le sait de moins en moins : la création de multiples courants musicaux, des icônes, des fans, et de toutes autres extensions de la musique, un peu comme des tumeurs qui cancériseraient l'Art musical, à la base pur. Alors, qu'est ce que la vraie musique ?

Partons d'un constat simple : ne pouvant définir clairement ce qu'est la musique, nous nous baserons ici sur l'observation hâtive et immédiate que la musique, c'est avant tout du son, et cela peut importe le genre musical, les influences, l'époque ; pour l'apprécier, il faut l'écouter. À partir de là, on peut déterminer que les éléments essentiels à la musique sont ceux qui produisent du son : on peut ainsi rapidement déterminer que l'image d'un artiste n'a, par extension, pas d'importance, puisqu'elle ne change pas le son qu'aura sa musique et même ne lui apportera rien. D'autre part, la musique ne peut se passer d'instrument, quels qu'ils soient, puisqu'ils sont nécessaires à une production de son maitrisée, donc à pouvoir recréer à loisir sa musique, et permettre qu'elle ne soit pas la réunion hasardeuse de conditions aléatoires, mais bel et bien l'expression de l'artiste, dans le sens qu'elle soit exactement ce que l'artiste veuille faire.

Les artistes populaires d'aujourd'hui sont, étrangement, majoritairement des chanteurs ; on pourrait donc déduire que la voix est un élément important de la musique actuelle, révélé au XXe siècle par certains Elvis Presley, Ray Charles et autres Beatles (cet article possède de nombreuses références voyez vous), qui fut ensuite repris par tous les autres artistes pour donc tirer la musique vers le haut. Le principe de la voix est de chanter – on définit par chanter ici le fait de produire du son avec ses cordes vocales en rythme avec une musique, que ce soit ou non dans la tonalité de la musique (on peut chanter faux, on chantera tout de même) – que ce soit individuellement ou accompagné par d'autres instruments, puisqu'en effet, la voix produisant un son maitrisé, il s'agit ainsi d'un instrument.

Intéressons nous alors à comment produire du son avec notre voix (j'ai l'impression d'être un professeur de maternelle, c'est chaud) : on peut dire des phrases ou faire du bruit ; mais les deux ne se rejoignent-ils pas ? Je veux dire, si vous écoutez une musique dans une langue étrangère, par exemple du rap anti-fascite en grec moderne, vous n'entendez que du bruit vaguement en rythme (à moins que vous parliez grec dans ce cas franchement bravo je vous respecte), qui pourtant reste appréciable et qui veut toujours exprimer quelque chose. On peut donc déduire que dans un premier temps, s'exprimer intelligiblement et clairement (dans le but que tout le monde comprenne ce que vous dites) n'est pas essentiel à la musique. 

Dans un second temps, on va étudier le cas contraire à l'exemple ci-dessus, c'est à dire de la musique très compréhensible par à peu près tout le monde, mais qui cette fois n'a aucun sens, on va prendre du Nicki Minaj par exemple : ici son message c'est qu'il n'y a pas de message (Enfin si... "Pas besoin de vaisseau spatial, je suis déjà une star wesh"). Pourtant, la musique semble être appréciée, et prouve par là que malgré l'absence complète de message et de paroles profonde, on peut toujours, je sais pas, danser dessus, remuer son corps, l'écouter, trouver Nicki Minaj bonne etc. Ce que j'essaie de dire, c'est qu'ici la musique transmet la pensée de l'artiste, même si les paroles sont merdiques, c'est à dire : dansez ! dansez ! ouais, ouais ! dansez ! sans pour autant le dire explicitement avec des mots, mais l'exprime à l'aide du son de sa voix.

La phrase semble donc être superflue pour la musique, puisqu'au lieu de guider la musique vers l'avant, pour la rendre plus pure et plus musicale, elle ne fait que l'entraver et la limiter : pour pouvoir exprimer son idée, on est obligé d'avoir des verbes, des mots, de la poésie, alors qu'à la base l'écriture n'a rien à voir avec la musique. Pour éviter d'avoir le problème d'écrire des paroles, il suffit donc de s'en débarrasser, ou à plus petite échelle se débarrasser de leur sens (comme Nicki Minaj ci dessus), puisqu'après tout elles n'apportent rien à la musique, qui elle est du son et non pas des mots. On devrait pouvoir ainsi dire n'importe quoi, à partir du moment que le son produit sied suffisamment à la musique pour qu'il l'orne et la rende supérieure à ce qu'elle étant sans.

C'est sans doute puisque les artistes pensent à ça que, peu à peu, on note une épuration des textes musicaux, devenant de plus en plus absurdes et insensés ("that shit cray", "i'm a motherfucking monster", etc.), et se vidant par ailleurs de leur sens, sans pour autant de diminution de la fanbase, c'est à dire du nombre d'appréciateurs musicaux, voire même une augmentation de cette dernière : ça paraît logique quand on y réfléchit. La musique devenant de moins en moins un art complexe à comprendre et à apprécier, il est normal que de plus de gens la comprenne et l'apprécie, vu comment l'humain est flemmard.

On en vient à ma conclusion : les paroles ne servent à rien, dites n'importe quoi du moment que ça sonne bien, c'est pas ça qui va influer sur le succès de votre musique, et ça risque même de l'aider à plaire davantage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lâche ce que tu as sur la conscience gros.